Hansel et Alzheimer

J’ai choisi d’illustrer un conte bien connu de notre enfance : Hansel et Gretel. Ce conte traite de l’abandon, de la tentation mais aussi du rapport aux parents et à la dépendance. Après quelques hésitations, il m’est apparu que Hansel et ses péripéties décrivaient parfaitement des évenements récents de ma vie : l’abandon d’un parent, incarné au travers de la maladie d’Alzheimer contractée assez tôt par mon père. La photo #1 représente l’abandon. La photo #2 présente ainsi ces souvenirs semés ça et là dans le but de retrouver ce père qui s’éloigne et la photo #3 illustre donc les souvenirs effacés, la perte de mon père. Une fois perdu, il fallait trouver ma maison en pain d’épices. Le portrait #4 montre cette maison... qui était finalement une pharmacie où plutôt les médicaments et leur substance qui m’ont “engraissé” afin d’être mieux mangé par la sorcière. Si la sorcière n’apparait pas ici c’est qu’elle était invisible pour moi... mélange de mon père, de sa maladie, et des mes angoisses... Pour cette sorcière je me suis intoxiqué (photo #5) pour finir dans le noir... dans le four (photo #6) Heureusement, ma Gretel est arrivée pour me tendre la main, et séparer mon moi malade du moi qui voulait guérir (photo #7). J’ai donc choisi de fuir cette maison en pain d’épice, fuir cette partie de moi que j’avais réussi à tuer (photo #8), et accepter enfin qu’il me fallait faire le deuil de ce père pourtant encore vivant (photo #9). Et comme Hansel et Gretel ont volé les richesses de la sorcière, et laissé là tous ses sortilèges, j’ai choisi de ne garder que les bons souvenirs de mon père, et de partir faire ma vie (photo #10)

travail personnel